Augagneur Victor




  Citations : Augagneur Victor

1940Boudou Adrien (s.j.) : Madagascar – la Mission de Tananarive
page 107
Le nouveau gouverneur général ne dédaigne pas de se faire le fervent prédicateur de l'athéisme, ou ce qui revient au même, du plus entier nihilisme... Le missionnaire quelconque, affirmait-il, veut ... imposer à l'indigène, sous prétexte de supériorité, l'improbable des dogmes chrétiens contre l'improbable des rites ancestraux.
page 108
Un décret de M. Augagneur du 23 novembre 1906 renversait (dans le seul vicariat de Tananarive) 900 écoles sur 1.200 en interdisant de faire la classe dans l'église parce que, disait-on, l'inspecteur de l'enseignement ne peut entrer dans l'église sans violer la neutralité...
page 109
En 1913, on constatait, non sans une certaine mélancolie, que la lutte de l'enseignement officiel contre les écoles des Missions avait privé de tout enseignement 109.400 enfants, tandis que la colonie dépensait un million de plus qu'avant l'introduction du laïcisme.

1991Ravelomanana Hermann : Ny lalana nombako
1905
page 5
Ireo no vehivavy malagasy voalohany indrindra nomanin' ny Misiona ho amin' izany; kanjo tsy neken' ny governora jeneraly V. Augagneur ny hakan' ny vehivavy malagasy diplaoma (1905). Dia niverina tany Ambatomanga izy ary noraisin' i Mlle Rousseau misionera Talen-tsekoly tao hampianatra.

Jennings Eric T. : Vichy in the Tropics
page 35
Still, by the early twentieth century, Gallieni's ruthless practices had been challenged even within the French colonial system. VictorAugagneur, the Socialist governor of Madagascar between 1905 and 1910, though every bit as much an anticlerical and republican, proved more conciliatory and understanding toward indigenous elites in particular. In an important and damning condemnation of colonial excesses published in 1927, Augagneur vehemently denounced colonial abuses while at the same time outlining a policy of "liberal colonial reform."

Paulhan Jean : Lettres de Madagascar
1909/04/01
page 298
Décidément Augagneur n'est pas un type très intéressant. C'est un politicien anticlérical à vues très courtes, un administrateur économe et qui a, pour lui, de grands besoins d'argent...

à son arrivée il a suspendu pendant un an toutes les entreprises de Gallieni, les routes, le chemin de fer. Une foule de colons ont été ruinés. Il y avait chaque jour des manifestations contre lui.


Denis Pierre : Madagascar 1907-1909
1905
page 67
Galliéni eut la sagesse de maintenir l'efficace enseignement confessionnel, tout en lui juxtaposant un secteur public et en contrôlant quelques pasteurs anglais. En revanche son successeur, le nouveau gouverneur général Augagneur, imbu des idées laïques alors imposées en France par la République, s'en pris dès son arrivée en 1905 aux diverses missions, fit fermer les "écoles d'Eglise", fit répandre l'apologie de la libre pensée et traumatisa ainsi les élites religieuses locales.